PITBULLS IN HEELS PT.2


Nom: Kimberley Denise « Little Kim » Jones

Date de naissance: 11 juillet 1976

Lieu de naissance: Brooklyn, NY

Kimberley Jones voit le jour le 11 juillet 1979 à Brooklyn, elle a 9 ans quand ses parents se séparent et qu’elle et ses frères doivent vivre avec leur père. Leur mère alors incapable de les garder pour des raisons financières. Elle grandit dans un environnement dur de part la misère et les dangers de la rue, mais aussi des ordres d’un père strict et surprotecteur. La jeune fille est agressive et ne se laisse pas intimider, certaines fois les disputes avec son père en viennent aux mains. Cependant, Kim sait qu’elle est destinée à de grandes choses. Elle puise son inspiration de Diana Ross et de sa mère qui a toujours été passionnée par la mode. Elle côtoie aussi de nombreux artistes par l’intermédiaire de son cousin et de son quartier qui est à l’époque le lieu où tout se passe. Lors de son adolescence, lorsque son père se remarie et la vire de chez elle, Kim se retrouve seule dans les rues de New York. Contrainte de dormir chez des amis, vendre de la drogue et coucher avec des dealers pour survivre. C’est de cet épisode qui l’a endurcit que Jones développera son indépendance et sa confiance en elle.

Kim quant à elle a toujours été intéressée par le rap. C’est aussi à ce moment qu’elle fait la connaissance de Christopher Wallace aka 'Notorious B.I.G' un rappeur local. Impressionné par ses talents il devient alors son mentor. Très vite il se créer une véritable alchimie musicale qui donne ensuite lieu à une passion amoureuse. Pour la première fois Kim trouve quelqu’un qui croit en elle et qui est capable de lui fournir l’affection dont elle avait toujours manqué, il est tout pour elle, son meilleur ami et son âme sœur.

Après qu’elle ait suivi des cours au Brooklyn College Academy (fréquenté par Nas et Foxy), la rappeuse a pour souhait de décrocher un contrat. Ainsi, après le succès de « Ready to Die » en 1994, Junior M.A.F.I.A voit le jour. La même année B.I.G se marrie avec Faith Evans. Kim qui devient alors sa maîtresse, subie des violences physiques et morales de sa part. Cependant, la jeune femme a encore un profond respect et amour pour Big, qui a toujours promis que lorsqu’il serait célèbre il mettrait au devant la scène ses amis, les personnes avec qui il a grandit à Bedford Stuyvestant. La clique Junior M.A.F.I.A (pour Master At Finding Intelligent Attitude) est composée de Lil Ceasar, Chico Delvac, Nino Brown, Mc Klepto, Bugsy, Capone, Larceny, Trife et Little Kim. Une seconde famille qui l’aime et la supporte. Biggie avait l’habitude de déclarer "Who ever write the best rhyme is getting on my record". C’est sur ces mots que sort en 1995 leur premier album intitulé « Conspiracy ».

29/08/1995 - Sortie de l’album « Conspiracy » par Junior Mafia, Undeas Recording/Big Beat Records.

L’album rencontre un succès monstre 69 000 copies écoulées la première semaine, la huitième place au classement Billboard 200 et fini par être certifié or. Les thèmes sont ceux habituels: le sex, l’argent et la violence sur des prods de Clark Kent et Daddy-O . Succès causé notamment grâce à des singles comme « I Need you Tonight » en feat avec Aaliyah, « Get Money » dans lequel apparaît Biggie, ainsi que « Player’s anthem » leur premier clip. Durant l’enregistrement au studio les personnes présentent déclarent que Kim était comme transformée, laissant place à une attitude et des propos crus qui deviendront par la suite sa marque de fabrique et contribueront au lancement de sa carrière solo.

Voulant faire de Kim sa version féminine, Big veut profiter du succès de « Conspiracy » afin de la propulser sous le feu des projecteurs. En 1996 sort donc « Hardcore » le projet solo de Little Kim, un album qui pousse les limites du rap dans tous les sens du terme.

“I used to be scared of the dick, now I throw lips to the shit Handle it like a real bitch” – Lil’ Kim (Big Momma Thang).

12/11/1996 – Sortie de l’album « Hardcore », Lil’ Kim, Undeas Recording/ Big Beat Records.

Ce classique qui devait à l’origine porter le nom de « Queen Bee » a marqué à jamais l’histoire du rap de manière indélébile. Sur la pochette Kim apparaît glamour et provocatrice, entourée d’une mise en scène bourgeoise, l’esthétique est contrôlée : les roses, la peau d’ours, la cheminée ainsi que le mobilier renvoient à un boudoir d’époque. S’ensuit une campagne de promotion hors du commun.

Ci-dessus la photo originale issue du poster sorti en 96 pour la promotion de HARDCORE. On y voit Lil’ Kim effectuer son iconique « squat pose ». Dans un bikini et une veste imprimée léopard, les jambes grandes ouvertes mettant ainsi en avant ses attributs et ses parties intimes. Biggie avait déclaré qu’il fallait vendre du sex car elle était sexy. Cette affiche sera par la suite à l’origine de nombreux meurtres en prison de part son succès, ainsi que du "Niggaz do anything for a Lil’ Kim poster" figurant sur le son « How Many Licks ?» en feat avec Sisqo.

L’album solo de la first lady de Junior M.A.F.I.A fut un succès. Dans la continuité de « Conspiracy » on y retrouve une Kim provocatrice et explicit. Dans ce projet Kimberley Jones nous livre un rap cru et sans filtre. L’artiste se mesure ainsi aux figures masculines de part l’honnêteté dont elle fait preuve et ça de manière brutale. En émulant l’attitude gangsta de ses compères Kim se veut en marge de la scène rap habituelle.

Dès l’intro, un homme semble se masturber devant un film la mettant en scène entrain d’avoir des rapports sexuels avec un autre homme. Mais l’escalade ne s’arrête pas là et les références aux sex continuent dans des tracks tels que « Big Moma Thang » : "I used to be scared of the dick, now I throw lips to the shit Handle it like a real bitch", « We don’t need it » et enfin à travers les nombreuses allusions aux pratiques anales. Kim porte parole du mouvement « ghetto fabulous » rappelle aussi son penchant pour ses marques de luxes favorites Moschino, Gaultier ou encore Gucci. Mais le succès est aussi dû entre autre au single « Crush on you ». À l’origine un duo qui finira par figurer sur l’album sans la partie de Kim, qui alors enceinte de Biggie déserte le studio pour par la suite subir un avortement.


Le clip qui reste marqué dans les esprits vient de l’idée de sa styliste Misa Hilton Brim, en featuting avec Cease Kim teste différents looks s’adaptant aux scènes qui changent de couleurs.

Le single « No Time » en featuring avec Puff Daddy se hisse 18e au Billboard Hot 100, 10e au HotR&b/Hip-hop Songs et 1e dans le Hot Rap Songs. L’album est sa victoire.