NANCY GROSSMAN







Semblables au clip "Pinion" de Nine Inch Nails, les dessins et les sculptures bondages faites de bois de Nancy Grossman sont à première vue déroutants. Cependant, ce qui est surprenant, c'est qu'elle les qualifie d'autoportraits dont les couches représentent d'après elle une autre "peau protectrice". En effet, le fait quelle s'y identifie peu faire allusion à l'implication des artistes dans leur art, la façon dont ils nous offrent en quelque sorte une partie d'eux-mêmes, mais aussi approfondir l'idée de Grossman selon laquelle "la nature nous donne un visage" et "nous en créons un autre".

Voici ce qu'elle déclare concernant son projet intitulé "Cob" : "J'ai remarqué à quel point les gens sont fragiles. J'ai vu comment l'homme-animal doit se limiter pour vivre dans notre société - comment il doit attacher tous les sentiments qu'il a et qui pourraient bouleverser le château de cartes". - Time, 13 juin 1969.

L'art de Nancy Grossman peut être qualifié de dérangeant, de brut, voire d'agressif, mais il contient plusieurs couches de compréhension, il soulève la question de notre place en tant qu'individus dans la société moderne et nous pousse ainsi à nous questionner.




Tang Museum exhibition, via Timeunion.com

HEAD, 1969.

LEATHER HEAD, 1968.

BLACK, 1973-1974 via artnet.fr

TONKU, 1980 via noma.org

COB II, 1977-1980 via metmuseaum.org

Pic by Gail via worleygig.com

UNTITLED, 1971.

UNTITLED DRAWING,1970.

TWO HEADS - BACK AND FRONT, 1968 via pafa.org

GUNHEAD #2

ROAD TO LIFE, 1975